FIF: L’union fait la force

Image Lsi Africa

C’est en s’alliant et en associant nos forces que l’on peut convaincre et vaincre. Cet adage s’emploie pour souligner la nécessité de rester uni pour lutter ou combattre. Pourquoi n’appliquerons-nous pas ce proverbe vieux comme le monde que certains pays tels que la Belgique ou même l’Angola proche de nous, ont érigé en devise nationale ?

La fissure

En effet, dans cette lutte fratricide que se livrent les trois ténors du football Ivoirien que sont Didier Drogba, Idriss Diallo et Sory Diabaté, beaucoup y voit une fissure profonde dans la gestion de notre football que si l’on n’y prend garde, viendra assombrir notre football plutôt que d’apporter des solutions idoines. Aujourd’hui sur les réseaux sociaux, nos trois candidats sont livrés à la vindicte populaire, sans même qu’on ait pris le temps d’analyser en profondeur leurs programmes respectifs. Au sortir de cette élection, le football Ivoirien dans sa globalité ne devrait-il pas être le seul vainqueur ? Au demeurant, les grandes lignes des différentes propositions faites par nos candidats semblent converger vers le même idéal : le renouveau du football Ivoirien. Pourquoi ne pas fonder une union sacrée autour de notre football pour le sortir de cette léthargie qui ne fait que trop durer ?

Vers une union sacrée?

Aujourd’hui, de plus en plus de voix s’élèvent pour demander l’union sacrée autour de notre football.  Nous pensons qu’au-delà des égos et des aspirations personnelles, il existe encore un moyen de fédérer nos efforts pour relever notre football. Nos anciens joueurs, plutôt que de participer à cette cabale divisionnaire, devraient s’ériger en courroie de transmission entre anciennes et nouvelles générations de dirigeants aspirant à prendre la tête de notre fédération. En ce sens, et sans nommer personne, le minutage de certaines de leurs dernières sorties médiatiques est à déplorer.

Notre histoire récente nous rappelle qu’il est encore possible de consolider nos efforts pour un objectif commun, et c’est seulement à ce prix-là que nous deviendront plus forts. Notre football a besoin de retrouver de son lustre et reprendre la place qui est la sienne sur l’échiquier continental et international. Comme dirait un confrère zouglouphile féru de football : ‘ Alors les parents sciencez un peu !’

Pour Foot225

Laisser un commentaire